À ne pas manquer


SEMAINE DU 4 au 10 mai
Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche

Océania
19 h, Explora

Nous poursuivons notre incursion dans l’univers de trois pêcheurs commerciaux. Ces derniers nous font découvrir les difficultés qu’ils affrontent dans leur quête des poissons et des fruits de mer du Saint-Laurent. Au gré de leurs horaires irréguliers, ils doivent composer avec le manque de sommeil et les caprices de dame Nature pour subvenir aux besoins de leur famille.

© Explora

Les cracks du lab
19 h 30, Unis

Dans cet épisode, Patrice Bélanger décortique le fonctionnement du cerveau humain. On découvre notamment le phénomène de la cécité au changement, qui trompe la vue de tout le monde, y compris de ceux qui croient avoir une vision parfaite. On explique aussi comment le cerveau agit sur tous nos sens et, par l’entremise d’une expérience insolite avec des rats, comment notre matière grise emmagasine de l’information.

Le secret du tombeau d’Hérode
20 h, TQc

Depuis 35 ans, l’archéologue israélien Ehud Netzer recherche sans relâche la tombe du roi Hérode. Après toutes ces années de fouilles harassantes, il croit avoir enfin trouvé l’emplacement du tombeau de l’homme qui fut à la fois un souverain cruel et un grand bâtisseur. Ce documentaire nous permet de suivre l’archéologue dans les dernières phases de son exploration, et de découvrir par le fait même les plus grandes réalisations du roi de Judée.

© TQc

Les vampires originels
20 h, Z

Elijah permet aux sorcières de tenir une grande fête traditionnelle. Cependant, il ne sait pas que Geneviève et Monique ont l’intention d’humilier publiquement Davina durant les célébrations. Et tandis que Klaus et Elijah se disputent encore à propos de Hayley, Klaus décide de se tourner vers son autre famille: sa lignée de loups-garous.

© Z

Sœurs siamoises
21 h, Canal Vie

Dans ce documentaire, on présente les sœurs canadiennes Tatiana et Krista Hogan, jumelles siamoises exceptionnelles. Nées avec leurs crânes soudés, elles partagent le même cer­veau, et peuvent même ressentir ce que l’autre perçoit. Cette condition unique au monde n’annonçait toutefois rien de bon quant à leur espérance de vie. Pourtant, sept ans après leur naissance, les siamoises, heureuses et enjouées, continuent de défier les mauvais pronostics et d’étonner le monde médical.