Télévision / Reportages

Partager
À regarder en rafale | Wanderlust
Joy et Alan s’aiment encore... mais qu’est-ce qu’ils s’ennuient ensemble! | Photo : Photofest

À regarder en rafale | Wanderlust

Varier les plaisirs

Par Steve Martin/TV hebdo - 2019-07-08 19:15:07

Les couples qui ont envie de vivre une relation ouverte trouvent souvent qu’il s’agit d’une bonne idée... du moins, sur papier. Sous la couette, les choses s’avèrent un peu plus compliquées, comme le découvrent Joy et Alan lorsqu’ils tentent de rallumer la flamme.

 

 

Loin de partager la pudeur des séries du siècle dernier, plusieurs œuvres actuelles repoussent les limites de la télé en abordant le sujet de la sexualité. Des productions diffusées sur la chaîne HBO, telles que Six Feet Under et Game of Thrones, nous ont d’ailleurs prouvé que le public américain s’est beaucoup décoincé au cours des dernières années... mais il faut admettre qu’au-delà des scènes de nudité gratuite, peu de productions ont abordé de front des sujets aussi délicats que la perte du désir au sein d’un couple comme les autres.

C’est pourtant ce qu’on découvre dans Wanderlust, une production britannique, qui met en vedette l’extraordinaire (et sous-utilisée) actrice australienne Toni Collette. Les spectateurs y sont invités à suivre les hauts et les bas de Joy et Alan (Toni Collette et Steven Mackintosh), une psychothérapeute et un enseignant qui ont pris la décision d’ouvrir leur mariage… à de nouvelles possibilités.

Chacun est libre d’avoir des aventures avec d’autres partenaires, à condition, bien sûr, de respecter certaines règles. Comme on peut s’y attendre, tout ne se passera pas comme les parents l’espéraient: malgré leur désir de garder leur famille intacte, leurs enfants devront vivre avec les répercussions de ce choix parental pour le moins étonnant, tout en vivant, à leur manière, leur propre éveil à la sexualité.

Faits saillants

  • L’épisode clé: épisode 5 Alors qu’elle doit faire face à des turbulences dans sa vie familiale, Joy déterre des secrets enfouis profondément en elle lors d’une séance de thérapie avec une de ses patientes. 
  • Le personnage secondaire qui vole la vedette: Charmante, indépendante et fan de hip-hop, Claire (Zawe Ashton) a certainement un esprit ouvert, mais son béguin pour son collègue Alan pourrait la mener dans une zone qui mettra sa résilience à l’épreuve.
  • À voir si vous avez aimé: Masters of Sex, You’re the Worst, Girls.
  • Pourquoi regarder la série en rafale? Courte et légère, cette série aurait pu se perdre dans les questions qu’elle pose, mais en six épisodes, elle offre un divertissement parfait pour une ou deux soirées d’été. Si elle ne révolutionne pas la télé, elle permet tout de même à certains couples de se poser des questions laissées depuis trop longtemps au fond du tiroir.

À noter

Écrite par l’homme de scène Nick Payne, la série met l’accent sur les dialogues, ce qui devrait plaire aux amateurs de théâtre, mais moins aux fans de film d’action.

 

  • À voir sur Netflix (saison 1 en français)