Télévision / Reportages

Partager
Dans les coulisses de «Sauvez les meubles»
Vanessa Sicotte © Marco Weber

Dans les coulisses de «Sauvez les meubles»

À la chasse aux trésors avec Vanessa Sicotte

Marie-Hélène Goulet / TV Hebdo - 2014-07-08 16:10:18

L’animatrice Vanessa Sicotte, qui tourne présentement la troisième saison de Sauvez les meubles!, est plus inspirée que jamais. Elle a une foule de bonnes idées pour le public de Canal Vie et fouine dans les brocantes pour dénicher de belles trouvailles. Au cours d’une séance de magasinage à la boutique Esprit Vintage, à Verdun, elle nous a montré ce qui la charmait et nous a expliqué pourquoi.


Exit la vaisselle blanche!

«À mon avis, la vie est bien trop courte pour manger dans de la vaisselle blanche. J’ai beaucoup plus de plaisir à déguster un yogourt dans une jolie porcelaine! La première chose que je regarde lorsque je cherche de la vaisselle, c’est la provenance. Je retourne la pièce et je regarde où elle a été fabriquée.

L’inscription Made in England ou Made in France garantit la qualité, alors que Made in China signifie que le morceau est plus récent. Bien sûr, il y a de la porcelaine chinoise de grande valeur, mais c’est celle de la dynastie Ming, et elle date de centaines d’années. La provenance n’est pas inscrite sous la pièce, et on n’en trouvera certainement pas dans une brocante!

La deuxième chose que je vérifie en choisissant de la vaisselle est le mode d’impression. Le lieu d’origine de la pièce peut avoir été imprimé artisanalement ou à la machine; habituellement, la première estampe indique une pièce d’une plus grande valeur. Enfin, je prête attention aux couleurs de l’ensemble de vaisselle, car elles peuvent être la base d’un décor de salle à manger. C’est à partir des imprimés sur les tasses ou les assiettes de leur trousseau que les nouvelles mariées décoraient cette pièce autrefois.»


Des plats qui ont une histoire

«J’adore les plats en pyrex. Ma collection est si imposante que j’ai dû renforcer mes armoires! Je pense que ma passion pour ces plats me vient de mon amour pour les objets et leur histoire. Je me suis d’ailleurs toujours considérée comme une historienne manquée.

Les plats en pyrex sont faciles à dater parce que chaque motif correspond à une époque. Ce que qui me plaît par-dessus tout n’est pas tant de posséder les plats que de les chercher pour compléter ma collection. Lorsque je me mets au défi de dénicher quelque chose, je me transforme en véritable chasseuse. Et si je trouve l’objet à bon prix, je suis comblée!»


Savoir d’où l’on vient

«Je suis séduite par les objets d’époque qui n’ont plus d’utilité aujourd’hui, comme cet ancêtre du téléphone intelligent qu’on appelait le Handy Talky en 1963. Je trouve cet objet intéressant, par exemple pour décorer le bureau d’un homme qui travaille dans le domaine des télécommunications. Il nous fait réaliser d’où on vient et où on va. Il est important de se rendre compte de la vitesse à laquelle notre société évolue et de se rappeler que ces objets ont déjà été utiles.»


Les lignes de Mad Men

«Ce que je préfère côté décor, c’est le look du milieu du siècle dernier. C’est l’époque Mad Men. Bien que ce style soit à la mode en ce moment, je l’aime depuis toujours! Je suis née dans les années 70, mais mes parents avaient ce type de meubles. Leurs lignes me rappellent mon enfance. Il y a quelque chose de très épuré et de très contemporain dans le mobilier de cette époque. Certaines chaises sont devenues des classiques et valent des milliers de dollars aujourd’hui!»


3 raisons d’aimer le vintage, selon Vanessa Sicotte

La qualité. «Des meubles assemblés il y a 400 ans, sans colle ni clous, tiennent encore aujourd’hui. Il faut admettre qu’ils ont été bien faits.»

L’originalité. «J’ai toujours été un peu excentrique et j’aime être unique. Acheter dans une grande surface des meubles que tout le monde peut se procurer ne me tente pas.»

L’histoire. «Chaque fois que je vais à un marché aux puces, je passe des heures à parler avec les vendeurs afin de savoir d’où viennent les objets et quelle est leur histoire. Si Sauvez les meubles! me rend si heureuse, c’est parce que je peux discuter avec les participants qui ont vécu toute leur vie avec ces meubles. Ils me racontent tous des anecdotes. Notre culture ne vient pas seulement de notre langue et de nos croyances, mais aussi de notre mobilier.»


Une troisième saison éclatée

Vanessa trépigne d’impatience à l’idée de montrer les nouveaux décors de Sauvez les meubles! à ses fidèles téléspectateurs. L’animatrice, riche de l’expérience acquise lors des deux premières saisons de l’émission, s’est sentie tout à fait libre dans la création de ses décors: «Au cours de la première année, il a fallu que le public apprenne à me connaître et qu’il m’apprivoise, car je défaisais un peu toutes les règles qu’il avait apprises depuis 15 ans à la télé en matière de décoration. Pendant la deuxième année, j’ai réellement senti l’amour du public à mon égard.

Il me disait: «Oui, tu es différente, mais on t’aime comme ça!» Pour la troisième saison, je me sens donc totalement en confiance et je me “lâche lousse”. Mes décors sont éclatés et tellement beaux que j’ai envie de tous les recréer chez moi!» Un nouveau réalisateur, Jean-Sébastien Busque (Les pieds dans la marge), donne également un «vent de jeunesse» à cette nouvelle saison, selon Vanessa.


La troisième saison de Sauvez les meubles! sera présentée à Canal Vie le vendredi à 11 h 30, à compter du 22 août.