Télévision / Reportages

Partager
«L'amour est dans le pré»: Une saison qui se démarque (Début de la saison 5)
Marie-Eve Janvier © V

«L'amour est dans le pré»: Une saison qui se démarque (Début de la saison 5)

Jeudi 19 janvier 20 h, V

Par Nathalie Slight/TV Hebdo - 2017-01-09 14:48:49

Avec un bilan de 7 couples et 12 bébés en quatre saisons, L’amour est dans le pré est sans aucun doute le dating show québécois qui a réuni le plus de cœurs solitaires. Selon l’animatrice, Marie-Eve Janvier, il y a de l’amour dans l’air sur les fermes cette année. Plusieurs agriculteurs pourraient bien avoir déniché l’âme sœur!

Après quatre saisons de L’amour est dans le pré, les participants comprennent plus que jamais dans quelle aventure ils s’embarquent. «Les agriculteurs et agricultrices — car il y a deux agricultrices parmi les candidats cette année — ont regardé les saisons précédentes, et ils savent à quoi s’attendre. Avant de se lancer, certains ont même demandé conseil à d’anciens participants, pour prendre le pouls de leur expérience. De toutes les saisons, je dirais que celle-ci se démarque par le fait que les agriculteurs ont une idée claire de la personne recherchée. Par exemple, un des gars affirme dès le départ qu’il désire rencontrer une partenaire, autant sur le plan professionnel que personnel. Cet entrepreneur a une vision à long terme pour sa ferme, et souhaite que sa conjointe soit impliquée dans l’expansion de son entreprise.»

D’ailleurs, les délibérations après le speed dating se sont éternisées cette année. «Pour la première fois, les membres de la production et moi attendions patiemment pendant que les agriculteurs effectuaient leurs choix. Ces derniers désiraient tellement inviter sur leur ferme les bonnes personnes qu’ils prenaient leur temps, conscients que cette décision allait teinter le reste de leur aventure.»

Pour la cinquième saison, la qualité des candidats est une fois de plus au rendez-vous. «Encore cette année, ce sont de bonnes personnes, avec un grand cœur et une tête sur les épaules. On s’attache rapidement à eux et on souhaite, presqu'aussi fort qu’eux, que la perle rare se trouve parmi les prétendants ou prétendantes.»

Émotions fortes au rendez-vous!

Marie-Eve Janvier nous promet une saison riche en rebondissements. «Contrairement à certaines saisons où les coups de foudre étaient évidents dès le départ, les agriculteurs prennent leur temps, restent ouverts à toute éventualité et se donnent la chance de faire vraiment connaissance avec chaque candidat ou candidate. Cette façon de faire donne lieu à de belles surprises.

D’ailleurs, sur certaines fermes, les agriculteurs ont pris des décisions inattendues. La production a dû jongler avec des situations qui ne s’étaient jamais présentées lors des quatre saisons précédentes.» Évidemment, on pense immédiatement à un scandale semblable à celui qui avait éclaté l’an dernier, lorsque Alexandre P. et Julia ont avoué s’être fréquentés avant de participer à l’émission. Marie-Eve Janvier nous rassure. «Aucun complot en vue pour la cinquième saison! L’an dernier, cette histoire a largement fait les manchettes. Les agriculteurs sont doublement au courant qu’ils ne doivent pas connaître leurs prétendants ou prétendantes avant le tournage. Le contrat qu’ils signent est assez clair, nul besoin de surligner cette clause au crayon fluorescent. (rires) À l’ère des réseaux sociaux, il est possible de trouver quelqu’un sur internet en quelques clics! On se fie donc à la bonne foi des gens et on tient pour acquis que leur démarche pour trouver l’amour est vraie et sincère. Bref, on leur fait
confiance», confie l’animatrice.

Au moment où nous mettions sous presse, il y avait encore huit candidats. À noter que seulement cinq d’entre eux feront partie de l’émission.

Le retour de l’amour!

L’an dernier, aucun couple n’a été créé. Il s’agit de la seule saison de L’amour est dans le pré où l’amour... n’était pas dans le pré! «Ça prouve que personne n’est forcé de faire semblant de tomber en amour, uniquement pour faire un bon show de télé. Cette émission met de l’avant du vrai monde, de vraies émotions... et quand les vraies émotions ressemblent à l’amour, comme c’est le cas cette saison, on se sent un peu comme Cupidon!» conclut l’animatrice, visiblement enthousiaste.