Télévision / Reportages

Partager
«L'arme fatale»: Une bombe à retardement (début)
L’arrivée de Martin Riggs (Clayne Crawford) dans le service de police de la ville de Los Angeles bouleversera la vie de ses collègues, surtout celle de son coéquipier, Roger Murtaugh (Damon Wayans). © TVA

«L'arme fatale»: Une bombe à retardement (début)

Dimanche 2 juillet 21 h, Prise 2 et vendredi 7 juillet 19 h, TVA

Par Christine Fortier / TV Hebdo - 2017-06-14 14:39:43

Six mois après avoir fait une crise cardiaque, le lieutenant Roger Murtaugh reprend son travail. Il est résolu à éviter le stress pour ménager son cœur, mais constate que ce sera impossible dès qu’il rencontre son nouveau coéquipier, Martin Riggs. Celui-ci n’est pas seulement un héros de guerre accro à l’adrénaline ou atteint du syndrome post-traumatique: il est carrément suicidaire! 





Avant d’introduire la série inspirée des films de la saga L’arme fatale (Lethal Weapon en V.O.A.), qui mettait en vedette Mel Gibson et Danny Glover, il est important de noter que TVA présente seulement le premier épisode de la saison 1, qui sera diffusée à Prise 2 à compter du 2 juillet (dimanche 21 h). Précisons aussi qu’il n’est pas nécessaire d’avoir vu les films pour comprendre les raisons qui amènent Roger Murtaugh et Martin Riggs à travailler ensemble, car ces événements sont expliqués dans le premier épisode. Cela dit, ceux et celles qui se souviennent du premier volet de L’arme fatale, sorti en 1987, auront sûrement une impression de déjà vu en suivant la série qui combine action, drame et humour.


Flash-back

L’action s’enclenche dans le désert texan, où Martin Riggs et son coéquipier pourchassent en voiture des criminels armés de mitraillettes. Quand Martin reçoit un appel de sa femme, Miranda, lui annonçant qu’elle est sur le point d’accoucher, il met un terme à la poursuite, s’empare d’un fusil et tire sur le véhicule des criminels pour les forcer à s’arrêter. Tandis que son coéquipier se charge d’appréhender les malfaiteurs, Martin s’empresse d’aller rejoindre Miranda à l’hôpital, où il apprend son décès dans un accident de la circulation.

Six mois plus tard, on fait la connaissance du lieutenant Roger Murtaugh dans sa résidence de Los Angeles. Allongé dans son lit aux côtés de son épouse, Trish, il fixe l’écran de sa montre cardio en tentant de rester calme, puis soupire d’exaspération en voyant le résultat s’afficher. Quand Trish lui demande s’il est inquiet de retourner travailler, il rétorque qu’il est policier depuis 22 ans. Ce n’est pas de l’inquiétude qu’il ressent, mais de l’excitation!


Le nouveau coéquipier

N’empêche, lorsque Brooks Avery, l’ancien coéquipier de Roger devenu capitaine durant le congé de maladie de ce dernier, lui parle de son nouveau partenaire, le lieutenant panique. Martin Riggs est un ex-Navy Seal qui a œuvré aux brigades des mœurs et de la criminelle du bureau du shérif du comté d’El Paso avant son transfert à Los Angeles. Aux yeux de Roger, cela ne peut signifier que deux choses: soit Riggs carbure à l’adrénaline, soit il est encore affecté par les traumatismes de son expérience au front.

Son médecin lui a conseillé d’éviter les situations stressantes, mais le lieutenant âgé de 50 ans ne voit pas comment il pourra rester calme en passant ses journées avec un homme comme Martin Riggs. Brooks comprend les appréhensions de Roger, mais il ne peut rien faire pour l’aider, car la requête émane du procureur de Los Angeles, Ronnie Delgado. On saisira plus tard pourquoi le procureur soutient Martin malgré son comportement suicidaire.


Une rencontre marquante

La première rencontre de Murtaugh et Riggs a lieu au cours d’une intervention contre des braqueurs de banque. L’ex-militaire ignore les ordres de son collègue et entre dans la banque afin d’affronter les cambrioleurs, qui menacent de tuer leurs otages si on ne leur fournit pas rapidement un hélicoptère. Après l’incident, qui s’est soldé par la mort des criminels et l’explosion de l’établissement bancaire, Riggs doit s’asseoir avec Maureen Cahill, la psychologue du département de police, pour discuter de ses méthodes de travail. Il retourne ensuite sur le terrain avec Murtaugh, cette fois dans le but d’enquêter sur la découverte d’un cadavre dans un parc.

Les nouveaux collègues ne s’entendent pas sur la cause du décès. Roger croit que le mort, Ramon Alvarez, s’est suicidé, tandis que Martin privilégie la thèse du meurtre à cause de certains détails qu’il a remarqués sur le cadavre. Lors de la visite des deux policiers à la femme d’Alvarez, à qui ils annoncent la triste nouvelle, Murtaugh constate que Riggs avait raison de vouloir creuser l’affaire davantage. En effet, Alvarez et sa famille s’apprêtaient à quitter la ville pour fuir un danger. Reste à savoir si le cœur de Roger supportera le stress causé par les multiples péripéties qu’il aura vécues durant cette journée passée avec son coéquipier, un homme hanté par la perte de son épouse adorée.