Télévision / Reportages

Partager
L’idole | Sophie Nélisse
Sophie Nélisse | Photo : Eric Myre

L’idole | Sophie Nélisse

«La manière d’être de Karine Vanasse m’a beaucoup touchée»

Par Michèle Lemieux/TV Hebdo - 2019-08-01 22:10:55

Lorsqu’elle a joué avec Karine Vanasse dans le long métrage Et au pire, on se mariera, Sophie Nélisse est littéralement tombée sous son charme. Depuis ce jour, elle souhaite remonter le temps afin de mieux connaître sa carrière, tant au Québec qu’à l’étranger. Karine est restée une grande inspiration pour la jeune actrice.

 

Quand Sophie Nélisse a commencé sa carrière, à 10 ans, dans le long métrage Monsieur Lazhar, elle n’avait pas encore de modèle. «À l’époque, je ne voyais même pas ce que je faisais comme un métier. Pour moi, c’était plutôt un passe-temps», raconte-t-elle. Cependant, en travaillant sur les plateaux, elle a rencontré des gens qui l’ont particulièrement inspirée, notamment Karine Vanasse. 

«J’ai fait sa connaissance sur le plateau du film Et au pire, on se mariera, de Léa Pool. Je l’ai trouvée intelligente, talentueuse et respectueuse. Sa manière d’être m’a beaucoup touchée. Et, surtout, elle était ouverte aux autres. J’ai aimé la façon dont elle traitait son équipe. Le matin, en arrivant, elle saluait tout le monde, et elle faisait de même à la fin de la journée.» 

Des points en commun 

Sophie a pu bénéficier des bons conseils de Karine Vanasse, qui l’a un peu prise sous son aile. «Elle me donnait des conseils non seulement sur le métier, mais aussi sur la vie en général et sur ma vie amoureuse. Elle a pris du temps pour faire avec moi des choses qu’elle n’était absolument pas obligée de faire. Je me suis beaucoup identifiée à elle, entre autres parce que, comme moi, elle a commencé jeune dans le métier. C’était formidable de constater qu’elle a encore les deux pieds sur terre malgré sa carrière incroyable! Elle gère très bien sa vie, et elle a su rester authentique et vraie. Pourtant, elle n’a pas toujours vécu des choses faciles. Ses rôles ne lui ont pas été offerts sur un plateau d’argent. Moi aussi, j’ai vécu des moments difficiles. Je me souviens d’un jour où, même si nous ne nous étions pas parlé depuis un an au moins, elle avait pris le temps de m’écrire. Elle avait vu une nouvelle à mon sujet et, puisqu’elle avait vécu le même genre de situation, elle avait pris le temps de me conseiller. Qu’elle prenne quelques minutes pour m’envoyer un texto, ça m’a beaucoup touchée. J’ai un immense respect non seulement pour l’actrice, mais aussi pour la femme qu’elle est», souligne la jeune comédienne.

Un succès indéniable 

Karine Vanasse a enchaîné les rôles et a mené une carrière sur la scène internationale, chose rare pour une comédienne québécoise. Celle qui a fait ses débuts au cinéma dans Emporte-moi peut se targuer d’avoir plusieurs longs métrages à son actif, dont Séraphin: Un homme et son péché, Ma fille, mon ange, Polytechnique — qu’elle a aussi coproduit —, Paul à Québec, De père en flic 2 et X-Men: Days of Future Past. Elle a également tenu de nombreux rôles à la télé, notamment dans Un homme mort, Octobre 1970, Trauma, 30 vies, Blue Moon et la série américaine Pan Am, qui lui a valu bien des critiques positives.

«Quand j’ai joué dans Et au pire, on se mariera avec Karine, je me suis intéressée de près à tout ce qu’elle avait fait avant, entre autres Emporte-moi, le film qu’elle a tourné avec Léa Pool quand elle avait mon âge. Je l’ai toujours trouvée super bonne!» mentionne Sophie.

Un mot sur l’actrice

Bien sûr, la jeune femme ne peut passer sous silence le talent exceptionnel de Karine Vanasse, qui semble aussi généreuse avec ses collègues de travail qu’avec le public. «En travaillant à ses côtés, j’ai remarqué à quel point elle est généreuse. Elle prend le temps d’écouter les autres, de s’assurer qu’on est à l’aise dans la scène. Même lorsque la caméra n’est pas sur elle, elle se donne à fond. Chaque fois que j’ai tourné une scène avec elle, j’étais sûre que si j’avais un problème, je pourrais aller la voir et lui en parler. Sur un plateau, Karine est à son affaire. Elle est disciplinée, mais elle ne semble jamais pressée de tourner une scène. Elle est tellement bonne!»

Sophie se joint à la distribution de la série L’Échappée (lundi 20 h, TVA), qui sera de retour le 9 septembre. Par ailleurs, la jeune comédienne tient le rôle principal dans le film 47 Meters Down: Uncaged, qui sortira en salle le 16 août.