Télévision / Reportages

Partager
La rentrée de TVA: «Signé M»
Louis-François Marcotte © «Signé M»

La rentrée de TVA: «Signé M»

L'eau à la bouche

Steve Martin/TV Hebdo - 2013-08-22 09:55:28

Après avoir passé l’été sur les routes du Québec, Louis-François Marcotte et son équipe sont de retour dans la cuisine du chef pour une nouvelle saison. Il y a deux nouveautés au menu: des invités viendront chaque semaine faire la popote avec Louis-François, et celui-ci fera d’alléchantes propositions de desserts à ceux qui ont le goût, après un bon repas, de se sucrer le bec...

 

Les émissions de cuisine se sont multipliées à la télé depuis quelques années, et, chaque automne, la moisson de retours et de nouveautés est plus abondante. On pourrait donc penser qu’il n’est pas facile de rafraîchir le menu année après année, mais il semble que, pour les as de la poêle et de la spatule, l’inspiration est un garde-manger qui ne se vide jamais complètement. Pour se renouveler, chacun a sa recette.

«C’est un défi constant, souligne Louis-François Marcotte qui, après son escapade estivale, Signé M sur la route, est de retour à son poste habituel. Pour nous, la clé du succès est de rester simples et accessibles: nous préparons des plats qui ne sont pas compliqués et qu’on peut réaliser avec les produits du marché ou avec des ingrédients que les gens ont dans leur garde-manger, mais qu’ils n’ont peut-être pas pensé à utiliser à notre manière.»

En bonne compagnie

Louis-François recevra de la belle visite cette saison: des invités mettront la main à la pâte sur le plateau.

«Nous avons décidé de faire ça de manière très ouverte, ajoute l’animateur. Nous pouvons aussi bien recevoir un artiste que la petite maraîchère du marché Atwater ou ma mère!»

Au nombre des personnalités qui prêteront main-forte au chef au cours des premières semaines figurent Jean Airoldi et la comédienne Julie Perreault.

«Julie est très passionnée. Alors, quand elle aime quelque chose, elle le dit: “Ç’a l’air bon!” On sent qu’elle est sincèrement émerveillée, qu’elle s’intéresse à ce qui se passe. C’est le fun pour moi», explique l’animateur.

Au début de la saison, un boucher viendra également jaser viande avec Louis-François.

«Ç’a l’air anodin, mais c’est super intéressant. Il nous explique comment désosser une surlonge de bœuf. Nous consacrons d’ailleurs une semaine à cette pièce de viande très abordable, que nous cuisinons de plusieurs façons. Cela dit, beaucoup de gens ne savent pas vraiment ce qu’est une surlonge. On peut penser que c’est simplement un gros steak, mais c’est plus que ça. La coupe de la viande varie beaucoup non seulement d’un pays à l’autre, mais aussi d’une époque à l’autre. De celle de nos parents à aujourd’hui, le même morceau a pu porter trois ou quatre noms différents.»

L’heure du dessert

Par ailleurs, ceux qui aiment se sucrer le bec seront heureux d’apprendre que, désormais, une plus grande place sera laissée aux desserts.

«Une pâtissière travaille avec nous cette année. Les téléspectateurs ne la verront pas, mais nous avons plus de desserts à proposer. C’est très plaisant. Encore une fois, les gens pourront facilement reproduire nos recettes dans leur cuisine. Nous préparons deux ou trois desserts par semaine.»

Fait intéressant: si chaque année apporte ses nouvelles tendances, il semble que, au cours des dernières saisons, ce soit les tartares qui ont suscité le plus de commentaires des téléspectateurs et des visiteurs du site internet de l’émission.

«Quand nous faisons du tartare de saumon, par exemple, les gens se ruent sur le site. C’est hallucinant!» précise Louis-François.

Quel sera le coup de cœur du public au cours de la prochaine année? Nous le saurons au terme de la saison. En attendant, bon appétit!