Télévision / Reportages

Partager
«Le combat des villes»: Le Québec en 10 régions gourmandes
Les animateurs, Sébastien Benoit et Bianca Gervais. © Elizabeth Cloutier photographe

«Le combat des villes»: Le Québec en 10 régions gourmandes

Lundi 20 juin 20 h, Radio-Canada

Par Annie Hogue / TV Hebdo - 2016-06-03 12:47:03

Une nouvelle compétition culinaire fait ses débuts à Radio-Canada. Dans Le combat des villes, 10 duos de cuisiniers professionnels représentant autant de régions du Québec devront faire rayonner les saveurs de leur cuisine régionale et épater les juges.

 

Du côté des émissions culinaires, Radio-Canada fait place à la nouveauté. Après Les chefs!, c’est au tour du Combat des villes de captiver les téléspectateurs. Il s’agit d’une compétition de haut niveau, puisque les participants sont des cuisiniers réputés et des étoiles dans leur coin de pays. En équipes de deux, ils relèvent des défis et tentent d’épater les juges afin d’éviter l’élimination.

Des animateurs enthousiastes

L’émission Le combat des villes est animée par Sébastien Benoit et Bianca Gervais, qui apprécient tous deux la bonne chère et la gastronomie. «Je suis pourrie en cuisine, mais mon chum et moi sommes des foodies. Il m’a demandé un jour si j’avais déjà mangé une bonne guédille fraîche. Quand j’ai répondu non, il m’a dit de préparer mes affaires, et nous sommes partis en Gaspésie pour en manger! Il nous est arrivé aussi à quelques reprises de faire deux heures et demie de route pour manger un cornet de crème glacée trempée dans le chocolat», admet Bianca Gervais.

Les participants n’ont pas été choisis au hasard. «Ce sont des maîtres de leur art. Par contre, ce sont de nouveaux visages pour le public. Ils sont drôles, attachants, colorés et ils se donnent à 100%. Ils n’ont pas le choix: vous allez voir que ce qu’on exige d’eux est très difficile», mentionne Bianca Gervais.

«Le combat des villes est une compétition de haut niveau. Les candidats ont de l’expérience en cuisine, certains ont même déjà leur propre restaurant. Nous devions imaginer pour eux des défis de taille et trouver des juges qui allaient les forcer à se dépasser», ajoute Sébastien Benoit. Ce sont Daniel Vézina et Normand Laprise, deux chefs bien connus, qui goûteront et évalueront les plats préparés par les duos chaque semaine.

De 10 à 8 équipes

L’émission deviendra très vite compétitive. «Nous n’avons pas vécu les séries de la Coupe Stanley à Montréal cette année, mais nous croirons les vivre partout dans la province grâce au Combat des villes! L’action commence dès la première émission, dans laquelle les représentants de 10 villes du Québec doivent cuisiner leur meilleur plat pour les juges. À la fin, il y aura une double élimination, c’est-à-dire que deux équipes devront partir. C’est en quelque sorte la dernière phase des auditions avant le début de la vraie compétition», explique Sébastien Benoit.

Dans la première émission, on trouve des représentants de Baie-Saint-Paul, Chelsea, Granby, Joliette, Longueuil, Montréal, Québec, Saguenay, Sherbrooke et Sainte-Adèle. Il faut savoir que l’équipe du Combat des villes a d’abord choisi les participants, puis formé des duos composés des deux meilleurs de chaque région afin qu’ils représentent bien l’endroit d’où ils viennent. C’est ainsi qu’elle est arrivée au choix des 10 villes. Nous aurons d’ailleurs l’occasion de découvrir en images chacun de ces coins de pays.

Les affrontements

Dès la deuxième émission, les rondes éliminatoires commencent. Chaque semaine, deux équipes s’affrontent dans une série de trois défis très corsés. À un moment donné, les quatre concurrents se trouvent dans la même cuisine et peuvent donc voir ce que leurs adversaires préparent. Les équipes qui ne participent pas à la compétition cette semaine-là ont le droit de se rendre dans la cuisine pour encourager leurs futurs compétiteurs, les distraire, commenter leur travail ou simplement les regarder et les évaluer.

Lors des défis, les participants doivent cuisiner la même protéine en y ajoutant une saveur régionale, différente d’un duo à l’autre. Au terme de l’émission, une équipe passe à la ronde suivante alors que l’autre voit l’aventure se terminer. C’est ce à quoi on peut s’attendre; la production se réserve toutefois le droit de nous offrir quelques surprises en cours de route...
L’équipe qui réussira tous les défis et gagnera la grande finale remportera la somme de 40 000$.