Télévision / Reportages

Partager
Les métiers de la télé
La designer de costumes Jennifer Tremblay dans le costumier de «30 vies», à Radio-Canada © Eric Myre

Les métiers de la télé

Quand l'habit fait le personnage

Nathalie Slight / TV Hebdo - 2014-03-06 15:56:04

Avec l’arrivée du personnage de Michel Marcotte, professeur d’éthique et de culture religieuse, la quotidienne 30 vies en est à son cinquième enseignant vedette. Chaque changement de garde amène son lot de nouveautés: nouveaux personnages, nouveaux décors, nouveaux lieux de tournage... et, bien sûr, nouvelles garde-robes pour les comédiens!



La designer de costumes Jennifer Tremblay a pour mandat de créer les looks des différents personnages qui évoluent dans l’univers de 30 vies. Le jour où TV Hebdo est allé la rencontrer, Jennifer Tremblay était arrivée au sous-sol de l’édifice de Radio-Canada avant les premiers rayons du soleil. Même si, à première vue, la pièce où sont rangés tous les vêtements ressemble à une véritable caverne d’Ali Baba, tout est méticuleusement classé!

Un des précieux assistants de Jennifer pose le premier costume de la journée dans la loge de Benoît Brière alors que ce dernier discute avec ses collègues dans la salle de maquillage. L’ensemble est composé d’un veston en velours noir, d’une chemise blanche, d’un jeans et des fameuses lunettes du personnage. C’est parti pour une autre journée de tournage de 30 vies!


La bible du personnage: un outil précieux

Rien n’est laissé au hasard lorsque la designer de costumes crée la garde-robe d’un nouveau personnage principal qui fait son entrée dans 30 vies. «En premier lieu, je reçois ce que nous appelons la «bible des personnages», où l’auteure Fabienne Larouche les décrit avec précision: les faits marquants de leur passé, leurs goûts, leurs traits de caractère, leur entourage immédiat, etc.

À ce moment, j’ai une bonne idée de ce que doit dégager le personnage. Michel Marcotte est professeur d’éthique et de culture religieuse. Suivant les tendances, son look s’inspire du style british tout en ayant une touche structurée. Côté personnalité, il est sensible à son entourage et possède de belles qualités humaines. Il porte des vêtements à la fois masculins et raffinés.

Sa palette de couleurs, composée notamment de noir, de brun et de rouge vin, est chaude et automnale», explique avec enthousiasme Jennifer Tremblay. Avant de partir à l’assaut des boutiques, la jeune femme doit d’abord valider sa vision artistique.

«Au cours d’une rencontre avec le réalisateur et différents membres de l’équipe technique, je présente la direction que prend la garde-robe de Michel Marcotte et des autres personnages de premier plan. Le but est d’obtenir une image intéressante et homogène à l’écran.

Par exemple, dans la maison de Michel, le décor est chaleureux, notamment en raison des boiseries. Ce genre d’information confirme ou infirme mon choix de couleurs», confie la créatrice.


Mission shopping

Les mensurations de Benoît Brière, de Rémy Girard et de Mélanie Maynard en main, Jennifer Tremblay part en mission shopping. Ensuite, c’est le temps des essayages. Benoît Brière raconte: «Ma garde-robe a été pensée jusque dans les moindres détails. Comme je porte des lunettes dans la vraie vie, celles de mon personnage — différentes des miennes — ont de véritables verres de prescription. Jennifer en possède deux paires!

Tout se déroule si vite sur un plateau de tournage: il n’est pas rare d’égarer ou de briser un si petit accessoire, alors il vaut mieux prévoir!», explique le comédien en riant. Pierre Champagne (Rémy Girard) est en quelque sorte le rival de Michel Marcotte. La designer mise donc sur les contrastes entre les deux personnages.

«Contrairement à la palette de couleurs chaudes de Michel Marcotte, j’ai choisi des teintes froides pour Pierre Champagne, comme le bleu, le beige et le gris acier. Rémy Girard incarne un directeur d’école alternative. Il doit imposer l’autorité... et la liberté! Avec un veston sobre et décontracté porté sur une chemise de coton, on est dans le ton!»

Quant à Marie (Mélanie Maynard), ses vêtements rappellent ceux de son mari tout en s’agençant à ceux de son mentor, Pierre Champagne. «Les couleurs de ma garde-robe sont en fait un “délavé” de celles de Benoît Brière: brun pâle, rosé, crème, etc. Mes vêtements renvoient une image douce et naturelle, qui convient au milieu de l’école alternative», explique-t-elle.

Après avoir monté une bonne base pour la garde-robe de ses personnages, constituée de vêtements d’intérieur et d’extérieur, d’un peignoir, de pyjamas et de chaussures, Jennifer s’adonne à d’autres séances de shopping durant la saison.

«Plusieurs intrigues écrites par Fabienne Larouche portent sur des sujets d’actualité, dont la religion. Voilà qui m’a conduite dans des boutiques où je n’avais jamais mis les pieds auparavant, entre autres pour dénicher des hijabs mais aussi pour raffiner ma recherche visuelle.»


Mélanie Maynard: une nouvelle tête

Lorsqu’elle s’est présentée au tout premier essayage de costumes, Mélanie Maynard arborait une chevelure rouge vif. «D’un commun accord, la designer de costumes et moi avons décidé de modifier ma couleur de cheveux. Marie enseigne dans une école alternative et va même jusqu’à convaincre ses enfants de vivre en pension à cette école.

C’est une femme douce, naturelle et sans artifices... Des cheveux auburn convenaient mieux au personnage. De plus, cette nouvelle tête me permettait de trancher avec l’image de l’animatrice et de plonger dans la peau de Marie», confie la comédienne.