Télévision / Reportages

Partager
Magasin général Varennes : Du travail bien fait
Au Magasin Général Varennes, tous les meubles sont faits à la main, sur mesure. Photo : © Z

Magasin général Varennes : Du travail bien fait

Mercredi 11 avril à 20 h 30, Z

Par Alexe-Sandra Daigneault/TV hebdo - 2018-03-29 21:53:25

Dans le magasin général de Matt Dalpé et de Junior Bourget, on ne trouve ni denrées alimentaires ni produits pharmaceutiques, mais plutôt des meubles fabriqués sur mesure par deux gars prêts à tout pour vivre de leur passion.

En abandonnant leur métier de mécanicien il y a quatre ans pour se consacrer à la confection de meubles uniques, Matt Dalpé et Junior Bourget ne savaient pas tout à fait dans quoi ils s’embarquaient. Passionnés d’antiquités, de menuiserie et de soudure, ils ont mis deux ans à se bâtir une clientèle et à trouver un local — un garage un peu débraillé, très représentatif de la personnalité colorée et du style brut de ses propriétaires — pour y fabriquer leurs articles.

Ce travail s’est heureusement avéré payant. En effet, le Magasin Général Varennes est devenu si populaire que Matt et Junior doivent maintenant passer 15 heures par jour au «garage» afin de répondre à la demande grandissante. Tandis qu’on les suit au quotidien dans les sept épisodes du docuréalité Magasin Général Varennes, on réalise que le travail n’est pas terminé, puisque les gars ont de grands projets d’avenir. 

À main levée

Amis depuis 20 ans, Matt et Junior n’ont suivi aucune formation les destinant à un tel métier. Grâce au bouche-à-oreille, ils ont décroché leurs premiers contrats à la Brasserie Broue Shop, où ils ont eu l’occasion de faire leurs preuves avec un bar, une étagère et un luminaire faits sur mesure à partir de barils usagés de l’établissement. Ces magnifiques meubles de style vintage industriel témoignent de l’originalité et du talent de leurs créateurs, qui ne font appel à aucune aide informatique. Pour eux, tout doit être fait à la main, des croquis à l’œuvre elle-même. 

Leur habileté a de quoi impres­sionner les clients, comme ce propriétaire qui commande un module de cuisine extérieure dans le premier épisode de la série. En effet, il suffit d’une discussion pour permettre à Junior de dessiner le projet de rêve de son client sous ses yeux et de repartir avec un nouveau contrat en main. La confection de ce module immense de 11 pi et de 1600 lb s’avère tout aussi aisée... mais l’installation pose problème. 

Essais et erreurs

Informés d’une particularité de livraison à la dernière minute, les gars doivent faire des pieds et des mains pour transporter leur module de cuisine sans abîmer la pelouse, la clôture ou les maisons voisines. Ils relèvent ce défi imprévu grâce à une grue mécanique. Toutefois, ils ne peuvent pas faire la même chose avec le nouveau cellier de noyer et de métal qu’ils doivent installer à La Cage (aux sports) de Boucherville. Après avoir modifié leurs croquis deux fois pour répondre aux besoins de leurs clients, les artisans réalisent qu’ils se sont trompés dans leurs calculs et que la structure est trop volumineuse. 

C’est la catastrophe pour Matt et surtout pour Junior, dont le silence en dit long sur son état d’esprit. Coincés entre des murs de verre, une tablette en bois et des poutres collées au plancher, les deux amis doivent absolument trouver un moyen d’installer leur cellier avant l’ouverture du restaurant, ce qui ne leur laisse que peu de temps. Après avoir tenté plusieurs approches, ils finissent par démonter tout ce qui se trouve dans la pièce afin de faire rentrer le meuble, puis remontent le tout juste à temps pour l’arrivée des premiers clients. 

Une grande vision

Bien qu’ils soient soulagés d’avoir réussi à réparer leur erreur, Matt et Junior réalisent que ce n’est pas la première fois qu’ils affrontent une telle situation. Pour Junior, c’est la preuve qu’ils doivent modifier leurs façons de faire, puisque chaque problème est une occasion d’apprendre et de s’ajuster. Cette expérience a d’ailleurs de bonnes chances de s’avérer utile dans l’avenir, puisque les propriétaires du Magasin Général Varennes ont l’intention de faire grandir leur entreprise. En attendant d’avoir des employés pour matérialiser leurs concepts, les gars savent qu’il leur reste bien des obstacles à surmonter!