Télévision / Reportages

Partager
«Mon étrange dépendance»: une nouvelle série à découvrir
Kesha © Canal Vie

«Mon étrange dépendance»: une nouvelle série à découvrir

Mon étrange dépendance — lundi 5 mars 15 h, Canal Vie

Marie-Hélène Goulet / TV Hebdo - 2012-02-24 10:24:07

Canal Vie diffuse cette saison l’émission Mon étrange dépendance, version française de la série américaine controversée My Strange Addiction. Conçue par TLC, cette émission fait le portrait d’Américains compulsifs dont les dépendances sont toutes plus bizarres les unes que les autres.

 

À chaque épisode, d’une durée d’une demi-heure, sont présentés deux cas surprenants. Kesha, la dévoreuse de papier de toilette, et Lori, dont la vie est dictée par son séchoir à cheveux, lancent cet étrange bal.

La dévoreuse de papier de toilette

À 34 ans, Kesha mange chaque jour près de 150 carrés de papier hygiénique. Elle a pris l’habitude d’en ingurgiter quotidiennement lorsque, à l’âge de 11 ans, elle a été séparée de son frère et de sa sœur pour aller vivre chez sa grand-mère. Sur les photos de famille, on la voit même un bout de papier à la main.

«Ce que j’aime du papier de toilette, c’est le sentir se dissoudre sur ma langue», avoue-t-elle devant la caméra en précisant qu’elle préfère le papier double épaisseur, car il est plus facile à digérer.

Dans l’émission, on voit les proches de la mangeuse compulsive essayer de la convaincre d’arrêter de faire cela, mais cette dernière répète constamment qu’elle ne fait rien de mal.

Finalement, c’est la peur de voir ses intestins se bloquer qui amène Kesha à ralentir. Au lieu de se laisser aller quotidiennement à sa dépendance, elle décide alors d’avaler du papier deux fois par semaine seulement. Pour ce qui est d’entreprendre une thérapie, ce n’est pas encore dans ses plans.

Maîtresse de son séchoir

Le cas de Lori en est un autre stupéfiant, raconté dans Mon étrange dépendance. Malgré les blessures graves que son séchoir à cheveux lui a causées, elle a continué de dormir avec celui-ci pendant 24 ans. «Il me permet de faire abstraction de tout le reste», explique-t-elle au début de l’épisode, bien décidée toutefois à se débarrasser de sa fâcheuse manie.

La Texane de 31 ans a de bonnes raisons de tenter de vaincre sa dépendance, car l’objet de ses pensées est dangereux pour sa fille de 3 ans, qui vient parfois la rejoindre la nuit. De plus, son obsession a brisé son mariage car elle rendait fou son ex-mari.

Contrairement à Kesha, Lori est résolue à retrouver une vie normale. «Je ne voudrais pas avoir besoin de mon séchoir pour m’endormir à l’âge de 70 ans», souligne-t-elle.

Une fois qu’elle a eu reconnu son problème, la deuxième étape vers sa guérison a été d’écrire une lettre d’adieu à sa dépendance. Même si la démarche peut sembler absurde, elle a permis à l’esclave du séchoir de se libérer de celui-ci. À la fin de l’émission, on apprend que, grâce à des exercices de respiration, Kesha dort maintenant sans tenir l’appareil contre elle, même si elle a parfois envie de sombrer à nouveau dans son vice.

Si certaines émissions de Canal Vie peuvent aider les téléspectateurs à se sentir mieux dans leur peau, Mon étrange dépendance semble uniquement conçue pour qu’ils suivent l’adage qui dit: «Quand on se compare, on se console.»

D’autres dépendances dans les épisodes à venir

- Se nourrir de poudre à récurer

- Porter des costumes de mascotte

- Manger de la bourre de divan

- S’occuper de rats dépourvus de poils