Télévision / Reportages

Partager
Nouveaux visages: Rachel Graton
Dans «Nouvelle adresse». © Serge Gauvin

Nouveaux visages: Rachel Graton

Suivre sa voie

Annie Hogue / TV Hebdo - 2014-11-28 16:31:50

Rachel Graton a grandi au sein d’une famille d’artistes. S’il lui semblait naturel, étant enfant, de suivre la même voie, elle a bifurqué vers un autre domaine avant de revenir à sa passion première. Rachel est une jeune comédienne pleine de talent qu’on peut voir dans les séries Nouvelle adresse et Au secours de Béatrice.



Rachel, quand as-tu su que tu deviendrais comédienne?

Mes parents sont comédiens, et il y en a plusieurs autres dans la famille, dont mon oncle Vincent Graton. Quand j’étais petite, je pensais qu’il y avait des familles de médecins, de professeurs, etc., et que j’étais née dans un clan de comédiens! (rires) Ça allait de soi que j’exercerais ce métier. À l’adolescence, j’ai remis cette décision en question et je me suis dirigée vers un autre domaine.


Duquel s’agit-il?

J’ai travaillé dans une base de plein air pendant six étés et animé des classes vertes durant l’année. Je voulais devenir guide de plein air ou travailleuse sociale.


Pourquoi es-tu revenue au jeu?

J’ai étudié en cinéma au cégep. À cette époque, je souhaitais me diriger vers la scénarisation ou la réalisation. Je me suis quand même jointe à la troupe de théâtre du cégep Ahuntsic. Je voulais essayer de devenir comédienne et pousser l’expérience jusqu’au bout. Finalement, je me suis rendu compte que c’était vraiment le métier qui me convenait et j’ai passé les auditions des écoles de théâtre.


Comment tes parents ont-ils réagi?

Par souci pour mon avenir, ils auraient aimé que choisisse une profession plus «sécurisante», mais ils connaissent bien le milieu et ils m’ont toujours encouragée. Ils m’ont aidée à mettre mes énergies à la bonne place et m’ont bien expliqué ce à quoi je devais m’attendre.


Tes parents exercent-ils encore ce métier?

Non. Ma mère organise des événements, et mon père est enseignant.


As-tu obtenu des rôles dès ta sortie de l’école?

J’ai terminé mes études en 2010 et j’ai commencé à travailler tout de suite après. Il y a longtemps, j’ai joué dans le téléroman Les super mamies. J’incarnais la meilleure amie du personnage de Mélanie (Geneviève Lallier-Matteau). J’ai appris en regardant jouer Rita Lafontaine et France Castel. Ainsi, quand je suis sortie de l’école, je savais déjà comment les choses se passaient.


Ce rôle dans Les super mamies est-il le premier que tu as joué?

Oui. Avant cela, mes parents tenaient à ce que je me concentre sur mes études. Chose curieuse, j’ai décroché ce rôle au moment où je n’étais plus certaine de vouloir devenir comédienne: j’hésitais entre mes deux passions, le plein air et le jeu.


Parmi les rôles que tu as interprétés, lequel t’a le plus marquée?

En ce moment, j’incarne deux très beaux personnages: Béatrice dans Nouvelle adresse et Caroline dans Au secours de Béatrice. Ils sont à l’opposé l’un de l’autre, et je ne peux pas dire lequel est mon favori. Ce que j’aime le plus, c’est tenir des rôles différents: ça me motive et ça m’inspire. Cependant, je dois éviter qu’un personnage déteigne sur l’autre.


Que peux-tu me dire de plus à leur sujet?

Caroline est très attachée à Laveaux (Pierre-Luc Brillant). Ils ont vécu bien des choses ensemble, et elle est fragile parce qu’elle a peur de le perdre. Quant à Béatrice, c’est une fille respectueuse qui ne veut pas créer de remous. Elle fait attention aux autres et elle est sincère dans ses démarches, mais elle soigne tout de même ses intérêts. Ces deux personnages évolueront beaucoup.


Comment les différencies-tu?

Je cible l’énergie de chacun. J’essaie de me concentrer sur les occupations et l’univers de Béatrice ou de Caroline. Je tente d’entrer physiquement dans le personnage par son débit, sa voix, sa posture et sa façon de respirer. C’est de cette façon que je les nuance.


Tu as eu l’occasion de travailler à la télé et au théâtre...

Oui. Je fais aussi du doublage. C’est une grande partie de ma vie professionnelle. J’ai une voix jeune, alors je double surtout de jeunes actrices débutantes... et Rihanna. On peut également entendre ma voix dans des dessins animés comme Mon derrière perd la tête et Kate and Mim-Mim.


As-tu joué dans d’autres émissions?

J’ai incarné une jeune greffière qui semait la zizanie parmi les garçons dans Toute la vérité et j’ai participé à quelques épisodes de Trauma.


Quels sont tes projets?

Cet hiver, je serai encore plus présente dans Nouvelle adresse et Au secours de Béatrice. On peut aussi me voir dans deux webséries: Tout le monde frenche et Thomas est nerveux. Par ailleurs, je participe à la lecture de courtes histoires tirées du blogue Les fourchettes, de Sarah-Maude Beauchesne. Nous avons commencé dans de petites salles, et ç’a pris de l’ampleur. Nous sommes une belle gang de filles, dont Anne-Élisabeth Bossé, Julianne Côté, Catherine Brunet et Noémie Yelle. On peut obtenir l’info sur le blogue lesfourchettes.net.


As-tu des engagements à plus long terme?

En janvier 2015, je participerai à la tournée québécoise de la pièce Une vie pour deux, dans laquelle je jouerai aux côtés de Jean-François Casabonne et de Violette Chauveau.


Comment voudrais-tu voir évoluer ta carrière au cours des prochaines années?

J’aimerais avoir l’occasion de jouer au cinéma et, éven­tuellement, réaliser quelque chose, même si c’est un court métrage que personne ne verra! (rires) Je souhaiterais aussi revenir à la scénarisation mais, cela dit, mon métier de comédienne me comble!