Télévision / Reportages

Partager
«RéelleMENT»: Les coulisses d'une téléréalité
Cette série est fascinante, car on y regarde une série télé qui filme une téléréalité. Une étonnante mise en abyme! © Artv

«RéelleMENT»: Les coulisses d'une téléréalité

Vendredi 4 mars 23 h et minuit, Artv

Par Jean-Simon Messier / TV Hebdo - 2016-02-18 15:35:08

Pas facile de faire de la bonne télé. Encore moins facile de faire de la bonne téléréalité. Imaginez lorsqu’on doit user de jeux de psychologie mesquins afin d’avoir une émission qui fera monter les auditoires sur une chaîne nationale... C’est le thème de la série fictive RéelleMENT, la version française d’UnReal.




Produite par Marti Noxon, qui a œuvré dans diverses séries, dont Buffy contre les vampires, Dre Grey, leçons d’anatomie ou encore Mad Men, RéelleMENT nous plonge dans l’univers de la fabrication d’une téléréalité intitulée Everlasting (qui est en fait une réplique de The Bachelor). Dans cette fiction, on nous montre non seulement l’envers du décor, les coulisses et les dessous des drames arrangés, mais aussi le côté sombre de cette expérience supposément féérique et unique, un aspect des téléréalités rarement exposé au petit écran. Ce genre d’émission attire généralement un grand nombre de candidats qui s’inscrivent afin de changer le cours de leur vie, de sortir de leur anonymat et d’accéder à la célébrité, mais leur santé psychologique est-elle protégée?


La vérité crue

La série débute dans la régie où l’on contrôle les images. Le tournage d’Everlasting est à peine commencé qu’on entend déjà Quinn, la productrice, passer des commentaires crus sur les candidates qui se présentent devant le riche jeune mâle qu’elles doivent séduire.

Bien que les femmes en lice dans ce concours télévisuel ne jouent pas officiellement de rôles, il n’en reste pas moins qu’aux yeux de l’équipe de production elles incarnent chacune un personnage: la vilaine, la jeune prude, la maman démodée, la dépravée, pour ne nommer que celles-là.

Devant tous les écrans qui retransmettent les images des caméras sur le terrain, Quinn jubile ou s’impatiente. Elle n’a qu’un seul leitmotiv: faire de la bonne télé. Et pour y parvenir, elle est capable du meilleur comme du pire. Quinn exploite tout, profite de chaque moment, presse, alcoolise, affame ou manipule les candidats comme des pions dans un jeu afin d’en tirer des larmes, des cris, des sentiments, bref, de l’émotion!

C’est là qu’entre en scène Rachel, une jeune assistante de production particulièrement douée pour ce boulot. Rachel connaît tous les candidats, mais elle est surtout une fine stratège. C’est elle qui réussit à donner le ton à l’émission et à générer les tensions souhaitées sur le plateau d’Everlasting.

Dans RéelleMENT, on voit les membres de l’équipe de production derrière le succès de la téléréalité Everlasting user de psychologie afin de s’immiscer dans les failles des participants. Au début du premier épisode, alors que la productrice ordonne un arrêt de tournage, Adam Cromwell, le candidat masculin vedette autour duquel s’articule l’émission, disparaît après qu’on lui eut demandé d’être plus charmeur.

Le plateau est paralysé, mais Rachel retrouve Adam près d’un lac. Il est prêt à quitter l’aventure. Il attend son transport pour retourner chez lui. Elle minimise alors les conséquences de sa décision sur l’émission, en prétextant qu’un remplaçant masculin est prêt à entrer en scène. C’est à ce moment qu’elle sème le doute dans l’esprit d’Adam qui, orgueilleux, décide de revenir sur le plateau. Le tournage reprend donc, et on assiste à un cours de séduction des plus superficiels.

Quinn perd cependant son sang-froid au moment où Adam sélectionne les candidates qui passeront à la prochaine étape en sa compagnie, et qu’une candidate, la vilaine, est évincée. Sa production sera-t-elle un flop s’il n’y a pas de drame?


Amour et souffrance

À trop vouloir créer une émission sensationnaliste autour de l’amour, les personnages principaux de RéelleMENT s’enfoncent eux-mêmes dans des histoires sentimentales impossibles. Quinn vit une relation malsaine avec le producteur exécutif de l’émission. De son côté, Rachel est de retour sur le plateau pour une deuxième année d’Everlasting après avoir saccagé le plateau lors de la première saison. Elle vivait alors une relation amoureuse avec un technicien, qu’elle côtoie à nouveau.

Au final, la série RéelleMENT expose toutes les illusions d’une téléréalité sans jamais cacher la vérité, en montrant la nature humaine dans toutes ses facettes, qu’elles soient bonnes, complexes, vilaines ou sans pitié.