Télévision / Reportages

Partager
Rencontre avec Matthew Gray Gubler d'«Esprits criminels»
Matthew Gray Gubler © Getty images

Rencontre avec Matthew Gray Gubler d'«Esprits criminels»

«J'aime beaucoup l'évolution de Reid.»

Par Malik Cocherel / TV Hebdo - 2016-01-22 15:21:13

Dix ans après ses débuts au sein de l’équipe d’Esprits criminels, l’interprète de l’agent surdoué Spencer Reid a toujours l’esprit aussi vif. Il nous l’a encore prouvé lors d’une récente rencontre au Festival de télévision de Monte-Carlo.




Matthew, qu’aimez-vous le plus chez Reid?

Ce qui fait, en partie, le succès d’Esprits criminels, c’est que chaque téléspectateur peut s’identifier à au moins un personnage de la série. J’aime penser que Reid aide les personnes qui ont l’impression d’être exclues ou bizarres à se sentir mieux acceptées.


Qu’est-ce qui est le plus dur pour vous: apprendre tous les termes scientifiques ou parler très vite, comme le fait Reid?

Je ne m’étais jamais rendu compte que je parlais vite avant qu’on me le fasse remarquer, il y a deux ans! (rires) En fait, c’est venu naturellement. Quant à l’apprentissage du jargon scientifique, c’est un vrai travail de mémoire, mais le défi me plaît.


Comment faites-vous pour que votre personnage garde de la fraîcheur après si longtemps?

Je me coupe les cheveux. (rires) J’ai dû avoir pas moins de 12 coupes différentes dans la série, toutes aussi bizarres les unes que les autres! Plus sérieusement, sur le plateau, j’ai l’impression que chaque jour est nouveau. Dans ma carrière, j’ai toujours utilisé ce qui m’arrivait dans la vie pour nourrir mon personnage. J’essaie de le faire exister dans la réalité, et ça me permet de garder beaucoup de fraîcheur.


Que pensez-vous de l’évolution de Reid au fil des années?

Jouer un personnage pendant autant de temps est un vrai cadeau, car cela m’a permis de le créer, de lui trouver des nuances, de changer des choses. J’aime beaucoup l’évolution de Reid et j’aime aussi le fait de ne pas savoir ce que l’avenir lui réserve. Ce que j’espère, c’est qu’il continuera à grandir.


Que feriez-vous si vous deviez quitter la série ou si votre personnage se faisait tuer?

Je ne sais pas. Pour être honnête, je n’avais jamais pensé que la série durerait si longtemps! (rires) Je pense que je continuerais à me concentrer sur le côté créatif. Je suis très heureux de faire partie de ce monde de divertissement. Je suis reconnaissant pour chaque seconde que je passe à divertir le public. Lorsque j’étais plus jeune, je rêvais de construire un parc d’attractions, une sorte de Disneyland, pour pouvoir amuser les gens.


Si vous pouviez suggérer une chose aux scénaristes pour Reid, qu’est-ce que ce serait?

J’aimerais vraiment que Reid défonce une porte! Shemar (Moore, l’interprète de Derek Morgan) le fait tout le temps, et j’aimerais bien essayer, moi aussi! (rires)


La série a été critiquée par certaines personnes pour son côté très sombre. Quel est votre avis sur la question?

Tout le monde a son opinion sur tout. Quand je regarde la série, je vois une équipe de héros très altruistes qui sauvent des familles et arrêtent des tueurs. Si quelqu’un d’autre y voit un côté sombre, je peux comprendre, mais ce n’est tout simplement pas mon point de vue. Je préfère me concentrer sur le côté optimiste d’Esprits criminels. Dans la rue, on m’arrête souvent pour me dire: «Grâce à votre série, j’ai décidé de devenir policier.» Personne ne m’a jamais dit: «Grâce à vous, j’ai tué un chien.» (rires)


Avez-vous un côté sombre?

Je le pense, oui. Mon côté sombre, c’est de manger de la crème glacée dans mon bain en pleurant et en écoutant la trame sonore de La magie du destin. (rires) J’adore ce film!


Vous avez réalisé plusieurs épisodes d’Esprits criminels. En rêviez-vous depuis longtemps?

Quand j’ai commencé à Hollywood, je voulais devenir réalisateur. J’ai fait des études pour exercer ce métier, et c’est un peu par hasard que j’ai commencé à être acteur dans Esprits criminels. J’ai réalisé un épisode pour la première fois au cours de la cinquième saison, et ç’a été une aventure incroyable. J’ai adoré! Je suis très fier des huit épisodes que j’ai réalisés. Quand la série sera terminée et que j’aurai plus de temps, je me tournerai certainement vers la réalisation.