Télévision / Plateaux

Partager
Secrets de plateau: «Curieux Bégin»
Pier-Luc Funk, Sarah-Jeanne Labrosse, Christian Bégin, la sommelière Isabelle Claveau et le chef André Médina. © Bruno Petrozza

Secrets de plateau: «Curieux Bégin»

Une recette gagnante

Par Nathalie Slight/TV Hebdo - 2017-12-07 15:04:49

Habituellement, sur les plateaux de tournage, la fébrilité est palpable, mais ce n’est pas le cas sur celui de Curieux Bégin. Dans le condo que loue l’équipe de production, l’ambiance est conviviale, décontractée et un brin festive. Tant derrière que devant les caméras, les gens vibrent au même diapason que l’animateur, qui mène ce happening culinaire pour une 10e saison! 





Contrairement à l’émission estivale de Christian Bégin, Y’a du monde à messe, pour laquelle l’animateur lit «religieusement» ses dossiers de presse, Curieux Bégin exige peu de préparation.


Une mayonnaise réussie

«J’essaie de créer un climat convivial, comme si mes invités venaient vraiment manger à la maison. Lorsque je reçois mes amis, la scène ressemble à ça, les caméras en moins! (rires) Les membres de l’équipe de production font un travail en amont pour établir la distribution des émissions. Ils s’assurent de réunir autour du comptoir des chefs, des artistes et des sommeliers dont les personnalités s’agencent bien. Quant à moi, je suis là pour que la mayonnaise prenne! (rires) Le reste est très spontané. Parfois, durant le tournage, le réalisateur me souffle des lignes directrices, comme “Christian, ce serait un bon moment pour expliquer pourquoi on peut préparer des tartares de canard, alors qu’on évite d’en faire avec du poulet!” Je sais que j’ai des renseignements et des conseils à donner, mais je le fais librement, “on the spot”, comme disent les anglophones», souligne l’animateur.


Ne pas se prendre au sérieux

Pier-Luc Funk s’est présenté sur le plateau avec la ferme intention d’avoir du plaisir. «L’enregistrement de Curieux Bégin ressemble à ce que vous voyez à la télévision, à une exception près: l’émission est tournée le jour. Ça donne lieu à de “curieux” moments, comme ceux où l’on déguste un tartare avec un verre de vin à 10 h du matin! C’est loin de ma collation habituelle, mais je m’adapte facilement lorsqu’on parle de bouffe et d’alcool! raconte le comédien en riant. À Curieux Bégin, on ne se prend pas au sérieux. Tout à l’heure, Sarah-Jeanne a versé quelques larmes lorsqu’elle coupait des oignons. Elle a dit: “Je suis si émue de cuisiner avec vous!” Tout le monde a embarqué dans sa blague, c’était hilarant!»

Pier-Luc est enchanté de sa journée. «Je cuisine avec le chef du restaurant Rouge Gorge, la sommelière Isabelle Claveau, Christian Bégin et mon amie Sarah-Jeanne Labrosse. Moi qui suis un “tripeux” de cuisine, mais qui manque de notions de base, je bénéficie d’un cours particulier! Par exemple, tout à l’heure, en préparant le zeste de citron, j’ai râpé la peau jusqu’à la partie blanche de l’agrume. J’ai appris qu’il faut y aller mollo et ne prendre que la partie jaune. Ce petit détail fait toute la différence dans un plat!» explique-t-il.


Cuisiner avec Christian

Les invités sont immédiatement séduits par l’ambiance détendue du plateau. «On prépare de la bouffe et on discute, tout simplement. Le concept de l’émission est accessible et rassembleur, à l’image de l’animateur! dit Sarah-Jeanne Labrosse avec enthousiasme. Ma cuisine est en rénovation depuis un mois, et ça me manquait de préparer des petits plats. Alors, je suis heureuse d’être ici aujourd’hui. On m’a demandé de concocter une de mes recettes favorites. J’ai choisi un plat simple, rapide et abordable: du tofu au cari accompagné de riz basmati», précise la comédienne, végétarienne depuis quelques années.

En 10 saisons, plusieurs chefs, pâtissiers, boulangers, sommeliers et autres experts de la cuisine ont défilé sur le plateau de Curieux Bégin, et certains sont devenus des habitués. Le chef André Médina, du restaurant Rouge Gorge, lui, en est à sa première expérience. «Il n’avait jamais fait de télévision auparavant, et il est vraiment à l’aise. Il discute avec Sarah-Jeanne et Pier-Luc tout en préparant son tartare, comme s’il était dans sa cuisine! Voir un nouveau talent se déployer sous nos yeux, c’est toujours impressionnant», raconte l’animateur.

De son côté, le chef est ravi de sa participation. «Cuisiner sur un plateau de télé, ça ne ressemble en rien à ce que j’ai fait jusqu’à présent! s’exclame-t-il. Tout à l’heure, lorsque je rangeais mon matériel pendant une pause, l’assistante à la production m’a dit: “Laisse faire la vaisselle, on va s’en occuper!” Au restaurant, je suis habitué à nettoyer mon plan de travail au fur et à mesure, c’est un réflexe naturel.»


Un petit verre de vino...

Sur le plateau, Christian et ses invités bavardent à bâtons rompus. Ils ne se censurent pas, sachant qu’un montage sera fait par la suite. «L’enregistrement dure toute la journée, mais nous ne conservons que 47 minutes de contenu. Tout à l’heure, j’ai parlé politique avec Sarah-Jeanne, Pier-Luc, André et Isabelle, parce que la discussion est venue sur le sujet, mais je sais pertinemment que ce sera coupé, explique Christian, un petit verre de vino à la main. En 8 à 10 heures de tournage, nous buvons environ deux verres de vin, quelquefois un peu plus, car certains invités ont le coude plus léger! (rires) Cela dit, je ne prends jamais ma voiture pour me rendre aux enregistrements, et nous conseillons aux invités de faire la même chose.»


Au moment où nous mettions sous presse, nous apprenions que Télé-Québec présentera cet épisode de Curieux Bégin le 1er décembre, à 19 h.