Télévision / Plateaux

Partager
Secrets de plateau: «Le tricheur»
Valérie Blais, une amie de Guy Jodoin, participe aussi à la fête; elle se transforme en hôtesse afin de remettre des prix. © Daniel Auclair

Secrets de plateau: «Le tricheur»

Une soirée de fête pour la 1000e émission

Par Nathalie Slight / TV Hebdo - 2017-10-20 14:26:50

Le tricheur célèbre en grand sa 1000e émission, en réunissant cinq maîtres tricheurs: Julie Perreault, Anne Casabonne, Alex Perron, Patrice Robitaille et Jean-Michel Anctil. Histoire d’ajouter du piquant aux festivités, plusieurs belles surprises attendent l’énergique animateur, Guy Jodoin.





Dans le sous-sol de TVA, Guy Jodoin s’apprête à enregistrer la 1000e émission du Tricheur. «Je crois sincèrement que, dans la vie, peu importe le projet, on peut se rendre loin lorsqu’on s’investit sans compter. Quand je jouais dans les émissions jeunesse Télé-Pirate et Dans une galaxie près de chez vous, et quand j’étais à la barre de l’émission estivale Sucré salé, je me donnais à fond. Je fais la même chose dans le jeu-questionnaire Le tricheur. C’est un concept québécois, et le fait que nous célébrions la 1000e émission me rend fier, parce que c’est un beau gros travail d’équipe. Chaque saison, dans chaque émission, nous nous demandons ce que nous pourrions faire de plus pour améliorer le concept, sur le plan de la présentation des questions, de la participation du public, des nouvelles règles, etc. Nous ne nous asseyons jamais sur nos lauriers et, à mon avis, c’est ce qui explique la longévité du Tricheur», souligne-t-il.


De belles surprises

Cachés dans un studio vacant, Guillaume Lemay-Thivierge, Didier Lucien et Michel Louvain discutent en attendant le début de l’enregistrement. «Depuis que je suis arrivé, ce matin, les gens de la production me cachent! Tout à l’heure, ils ont fait entrer tous les artistes dans leur loge pendant que j’allais à la salle de bains. (rires) Personne n’est au courant de ma participation. Ça m’amuse beaucoup», précise l’interprète de La dame en bleu.

Valérie Blais figure, elle aussi, au nombre des surprises: «Aujourd’hui, je suis une hôtesse qui remet des prix, dans le cadre de la 1000e. Je suis heureuse d’être là pour mon ami Guy Jodoin, parce que c’est un animateur au grand cœur. J’ai déjà participé au Tricheur et, comme je suis une piètre menteuse, je n’ai pas remporté un sou. Guy trouvait que je faisais pitié, parce que je n’avais pas pu aider l’organisme que j’avais choisi, alors il a fait un don en son nom personnel. Ça m’a beaucoup touchée!»


Des participants enthousiastes

En cette semaine spéciale, ce sont des maîtres tricheurs qui participent au célèbre jeu-
questionnaire, et chacun a sa stratégie. «Souvent, le tricheur a une surdose d’énergie. Comme je commence toujours à jouer avec beaucoup d’entrain — que je sois le tricheur ou pas —, personne ne s’en aperçoit quand je triche!» confie Alex Perron.

Selon Julie Perreault, tout est dans la préparation. «J’ai le jeu à la maison et j’étudie au boutte avant d’arriver sur le plateau! (rires) Quelle est la capitale de tel pays? Combien y a-t-il d’États aux États-Unis? Je serais humiliée si je ne connaissais pas la réponse à ces questions. J’ai une bonne culture générale, mais tout ce qui concerne la politique et la géographie me stresse davantage.»

Quant à Patrice Robitaille, il est assez détendu sur le plateau, sauf s’il doit mentir. «Dès que l’écran me révèle que je suis le tricheur, je deviens fébrile. Je m’explique difficilement ce sentiment. J’ai toutes les bonnes réponses sous les yeux, ça devrait me rassurer! Cependant, devoir user de stratégie pour que les autres ne me découvrent pas, ça me stresse... mais c’est un bon stress, parce que c’est pour une bonne cause!»


Les maîtres tricheurs

Anne Casabonne, l’œil de lynx
«Je suis celle qui a identifié le plus de tricheurs. Je suis une observatrice, je remarque les petits détails. Jamais je n’aurais cru que ce trait de ma personnalité me servirait dans un jeu télévisé!»

Jean-Michel Anctil, le maître plus-que-parfait
«C’est moi qui ai réussi à déjouer le plus souvent les joueurs, Guy et le public. C’est agréable, parce que ça me permet de remettre de l’argent à une cause qui me tient à cœur. Je joue pour Le trait d’union, un organisme qui conçoit des outils pour prévenir le décrochage scolaire au secondaire.»

Julie Perreault, la bonne élève
«J’ai un petit côté “bonne élève”. Lorsque je suis la tricheuse et que j’ai toutes les bonnes réponses sous les yeux, je me sens mal de donner une mauvaise réponse, simplement pour cacher mon identité... mais je suis “obligée” de mentir, parce que c’est pour une bonne cause! (rires)»

Alex Perron, le croqueur de diamants
«Je suis celui qui a accumulé le plus d’argent, non seulement en donnant mes réponses, mais aussi — et surtout — en volant des sous aux autres participants! Jusqu’à présent, j’ai donné à Opération Enfant Soleil et à Mères avec pouvoir, un organisme qui vient en aide aux mères de familles monoparentales.»

Patrice Robitaille, le gros cerveau
«D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours aimé les jeux-questionnaires, qui me permettent de tester mes connaissances générales. Les seules questions qui me rendent nerveux sont celles qui portent sur les mathématiques. Le tricheur est le seul jeu télévisé dans lequel on peut difficilement avoir l’air d’un imbécile, parce que si on donne une mauvaise réponse, on peut toujours prétendre qu’on bluffait!»


Le jeu-questionnaire Le tricheur est présenté du lundi au vendredi 18 h 30, à tva. l’émission mettant en vedette les maîtres tricheurs sera diffusée lundi.