Télévision / Reportages

Partager
Top TV | Adieu, Lietteville!
Marie Lamontagne (Guylaine Tremblay) | Photo : Véro Boncompagni

Top TV | Adieu, Lietteville!

Par Marie-Hélène Goulet/TV hebdo - 2019-04-09 21:07:19

Les portes du pénitencier de Lietteville se referment avec la fin d’Unité 9. Au fil des sept saisons, plusieurs des personnages de la série vous ont touchés droit au cœur. Sur notre page Facebook, nous vous avons demandé duquel vous vous ennuierez le plus. Voici vos réponses.

 

 

Marie Lamontagne

Marie, c’est l’âme d’Unité 9. Cette femme généreuse, incarnée avec doigté par Guylaine Tremblay, a traversé d’épouvantables épreuves et, pourtant, elle a gardé son grand cœur. Sa résilience aura inspiré plus d’un téléspectateur.

Marilyne Filteau-Dompierre: «Marie, pour son parcours, sa générosité et son grand cœur. Je suis si contente qu’elle soit enfin libérée de son secret et heureuse.»

Madeleine Tessier

La pétillante Marie-Chantal Perron a subi une transformation remarquable pour jouer l’austère Madeleine Tessier. Si le public a d’abord détesté l’IPL, celle-ci s’est heureusement adoucie et a changé en mieux. 

Lydie Dekens Bouly: «Madeleine. Cette femme, d’une grande rigidité au début, s’est humanisée au cours des saisons pour le bien de toutes les détenues!»

Élise Beaupré

On s’ennuie de la sage Élise depuis sa mort, en 2015. Micheline Lanctôt avait fait de la matriarche d’Unité 9 une femme attachante, malgré sa vie d’écorchée.

Patrice Drisdelle: «Élise, sans aucun doute. Elle a beaucoup été à l’écoute des autres. Elle a su assumer ses erreurs et donner espoir malgré tout.»

Georges Sainte-Marie

Dans une prison où bien des détenues ont vécu des histoires traumatisantes avec des hommes, l’aumônier donnait une image lumineuse de la masculinité. 

Sonia Bonenfant: «Georges, l’aumônier, un personnage tellement profond et touchant!»

Jeanne Biron

Jeanne est la révélation d’Unité 9, parce qu’elle a permis au public de découvrir l’excellente Eve Landry! La délinquante qui avait en fait un cœur d’or nous a émus tout au long de la série.

Rosanne Brais: «Au début, Eve Landry semblait sortir tout droit de prison tant son jeu était crédible, mais on a rapidement vu que sous sa carapace se cachait une petite fille en manque d’amour.»

Suzanne Beauchemin

Nous aurions tous aimé pouvoir serrer dans nos bras la si fragile Suzanne Beauchemin. Chacune de ses victoires dans ses tentatives pour améliorer son sort a encouragé les téléspectateurs.

Cédric Martin: «Suzanne Beauchemin, pour sa sensibilité, sa générosité avec ses codétenues, son empathie sans jugement et le fait que c’est une femme qui est très touchante à mes yeux!»

Eyota Standing Bear

Natasha Kanapé Fontaine a hésité avant d’accepter le rôle d’Eyota Standing Bear de peur de froisser la communauté autochtone. Elle a bien fait d’accepter, car son personnage a permis de dénoncer une triste réalité.

Melanie Lelfe: «Je vais m’ennuyer d’Eyota, de sa douceur, de sa façon de voir la vie et les obstacles, de sa résilience face à ce qu’elle a vécu.»