Télévision / Reportages

Partager
«Tout le monde en parle»: un bilan de l’année
Guy A. Lepage et le fou du roi, Dany Turcotte © Radio-Canada

«Tout le monde en parle»: un bilan de l’année

Tout le monde en parle — dimanche 8 mai 20 h, Radio-Canada

Steve Martin / TV Hebdo - 2011-05-03 11:50:32

Dans quelques décennies, lorsque des historiens vont vouloir savoir quels débats ont secoué le Québec à l’époque, ils n’auront qu’à réécouter les enregistrements de l’émission qui suscite les débats dominicaux depuis maintenant sept ans. Alors que la présente saison achève, l’animateur Guy A. Lepage a bien voulu prendre le temps de répondre à nos questions et de livrer un petit bilan de l’année qui vient de s’écouler.

Si tu pouvais décrire en un mot ou une expression l’impression générale qui se dégage de la dernière année de Tout le monde en parle, ce serait quoi?

Depuis deux ans, je me dis qu’il n’y a aucune raison de poursuivre cette émission si c’est pour refaire le même genre d’entrevues, les mêmes rencontres. Alors, on s’est tournés vers l’international, l’humanitaire; on suscite les confrontations, on aborde des sujets plus trash. Ma devise est: Qui aime me suive!

Le coup de cœur ou la découverte de la dernière saison pour toi et le public, ce serait qui? 

Ingrid Bétancourt et Chantal Jolis.

Évidemment, il y a eu quelques controverses, ces dernières semaines notamment. Le sujet ou l’invité qui a le plus fait réagir les gens sur le plateau et en dehors du plateau?

Récemment, France D’Amour et la scientologie. Moi, je me méfie de toutes ces «églises», mais il faut comprendre que France en est membre. Ce n’est pas elle la chef ou la fondatrice. Malgré le fait que plusieurs personnes ont connu de très mauvaises expériences avec la scientologie (pour en savoir plus, voir le reportage de J.E.), on ne peut pas lui faire porter le blâme à elle.

Aussi, les deux anglos du West Island d’Epic Meal Time qui ont fait l’entrevue en anglais: plusieurs personnes en étaient choquées. Pourtant, c’est une réalité au Québec, les unilingues anglophones. J’ai préféré montrer plutôt que juger.

Le grand absent de l’année, la personne qui aurait dû être là mais qui a refusé de participer?

Stephen Harper. Cette façon de mener campagne en ignorant les médias en dit long sur sa personnalité.

On dit que choisir, c’est renoncer. L’invité pour qui le montage a été le plus dur à faire tellement ses propos étaient intéressants?

Ingrid Bétancourt et Anne-Marie Dussault.

Le moment le plus émouvant de la dernière année pour toi?

Les trois pères dont les filles ont eu un accident de voiture causé par un jeune crétin; Jacqueline Lessard, cette vieille dame qui reconstruit des orphelinats à Haïti; et, j’imagine, Dodo, que je reçois demain et qui est mon amie.

À Tout le monde en parle, on a abordé, comme chaque année, de nombreux dossiers qui ont une portée sociale. Une cause ou un sujet méconnu qui a particulièrement bénéficié des interventions sur le plateau cette saison?

Le documentaire Cherchez le courant, les billets Cool Taxi et la prévention des accidents de voiture, le parkinson (avec Chantal Jolis), le deuil périnatal... 

«L’accessoire» de l’année à Tout le monde en parle? 

La pancarte remise à Claudette Carbonneau, qui reflétait selon moi l’insuccès du conflit du Journal de Montréal.

L’humour est présent à chaque émission, mais qui est l’invité qui a le plus fait rire le plateau lors de son passage?

Récemment, Jean-François Mercier a bien fait rire avec sa candidature comme député de Borduas.

Est-ce qu’un invité t’a particulièrement déçu parce que tu t’attendais à plus de lui ou d’elle?

Brigitte Alepin, qui a été complètement coupée au montage. Son livre soulevait des opinions très intéressantes qu’elle n’a pas réussi à communiquer. Et comme le sujet n’était pas incontournable, nous l’avons contourné!

Côté vin, une découverte particulièrement marquante cette année sur le plateau?

Aucune idée. Je bois très peu pendant l’émission; je reste concentré sur ce marathon de cinq heures.

Qu’est-ce qu’on te souhaite pour les vacances?

De faire poser mes pneus d’été.