Télévision / Plateaux

Partager
 «Toute la vérité»: les coulisses du tournage
Julie Le Breton, Éric Bruneau, Hélène Florent et Denis Bouchard © Dominic Gouin

«Toute la vérité»: les coulisses du tournage

Roxanne Tremblay / TV Hebdo - 2010-10-21 09:42:25

Les nombreux téléspectateurs qui suivent l'excellente série Toute la vérité n'imaginent pas l'ampleur des moyens utilisés au cours du tournage. Voici ce que nous avons découvert sur le plateau.

C'est dans l'édifice de l'Office national du film, là même où Rumeurs et Ni plus ni moi ont été tournés, que l'équipe technique de Sphère Média Plus s'affaire plusieurs mois par année. Des dizaines de décors se déploient dans cet endroit.

 

«Nous avons composé avec les lieux. Nous utilisons chaque racoin, même le garage et les toilettes!» affirme notre guide, le producteur délégué, Gilles Légaré.

Des décors familiers

Il dit vrai. Peu importe où nous sommes dans l'édifice, nous reconnaissons les couloirs où nous avons vu marcher d'un pas rapide les procureurs de la Couronne; les salles d'interrogatoire, qui peuvent changer d'apparence en un tournemain; la salle des archives et les bureaux des procureurs (ou des juges), lieux de prédilection pour le potinage entre les membres du bureau.

Ces pièces ont également une tout autre vocation: lorsqu'elles ne sont pas utilisées pour fins de tournage, les différents départements de l'équipe technique s'y installent pour travailler. 

Outre l'intérieur du palais de justice, les principaux décors sont la résidence de Samuel, le nouveau condo de Brigitte et la garçonnière de Sylvain.

Un directeur artistique d'expérience

Désirant que l'univers imaginé par les auteurs Annie Piérard et Bernard Dansereau soit le plus près possible de la réalité, les producteurs ont fait appel au directeur artistique Raymond Dupuis. Ce pilier dans les domaines du cinéma et de la télévision est derrière les décors de Scoop, Rumeurs, The Jackal et Lance et compte: nouvelle génération, pour ne nommer que ceux-ci.

 

UNE VISITE GUIDÉE DES DÉCORS

La salle d'audience

C'est le plus impressionnant des décors. Grâce au box des accusés, à la tribune du juge et au jury, on se croirait en plein procès. Si on déplace quelques murs, la grande salle peut devenir la petite salle, pour les causes où il n'y a pas de jury.

Le café de la cour

Les juges et les avocats s'y croisent. «C'est là qu'on peut êtretémoins du quotidien des professionnels du milieu juridique et des interactions entre eux.»

Le hall 

Fait intéressant, «c'est au procès de Hilton ou de Guy Cloutier que la cour a fait installer cette aire confinée pour les journalistes. Elle est située près de la sortie, et ils ne peuvent pas quitter cet espace pour faire leurs entrevues.»

Les bureaux et les salles d'interrogatoire

Si on change de place les fenêtres et le mobilier, et qu'on ajoute quelques accessoires, une pièce peut changer de vocation comme par magie.

 

Les résidences des avocats

Le condo de Brigitte 

Après tout ce qui s'est passé dans sa vie depuis un an, Brigitte s'installe dans son nouveau condo, où règne une ambiance paisible et chaleureuse... et où il y a sûrement un système d'alarme dernier cri!

L'appartement de Sylvain

C'est l'appartement typique du jeune professionnel sans engagement: on y trouve des disques de Rachid Taha, et des albums de Tintin garnissent les bibliothèques[TP1].

La résidence de Samuel

Samuel aime le beau; il vit avec son fils dans un environnement masculin et chic. Brigitte avait-elle sa place parmi eux?

 

Le saviez-vous?

• Le tournage d'un épisode (42 scènes) nécessite 6 jours, dont 4 en studio. Certaines scènes ont réellement été tournées au Palais de justice de Montréal.

• Les auteurs font appel à quatre auteurs collaborateurs, Patrick Lowe, Sylvain Ratté, Jacques Diamant et Guylaine Bachand, pour écrire les scénarios et les dialogues de la série.

• La plus longue réplique de Brigitte est de 188 mots. Il s'agit de sa plaidoirie sur le suicide assisté.