Télévision / Reportages

Partager
«Unité 9»: Les dés sont jetés!
La lutte de pouvoir que se livrent Marie-France Caron et Normand Despins (Sophie Prégent et François Papineau) est sur le point de connaître son dénouement. © Véro Boncompagni

«Unité 9»: Les dés sont jetés!

Mardi 29 novembre 20 h, Radio-Canada (Dernier épisode avant les Fêtes)

Par Annie Hogue/TV Hebdo - 2016-11-17 12:14:39

La lutte sans pitié entre Marie-France Caron et Normand Despins devient plus corsée... Lequel des deux aura le dessus? L’arrivée d’une nouvelle détenue est le sujet de l’heure à Lietteville. Pendant que Caroline amorce son chemin de croix, la troisième lettre écrite par Marie refait surface.

 


Avoir le pouvoir, l’autorité suprême, à Lietteville, Marie-France Caron en a rêvé. Et maintenant qu’elle occupe le poste de directrice de l’établissement par intérim, elle ne veut plus le lâcher. Elle a travaillé très fort pour mettre les choses à sa main et s’est débarrassée de tous ceux qu’elle savait fidèles à Normand Despins. Son prédécesseur, qu’elle a réussi à écarter de son chemin, prépare toutefois son retour depuis longtemps... «Marie-France se positionne pour sortir définitivement Normand Despins de Lietteville. C’est un épisode où ça brasse beaucoup et où l’on assiste à un jeu de coulisses déloyal... Tous les coups sont permis», assure l’auteure, Danielle Trottier.

Le dernier debout

La nouvelle directrice et son prédécesseur se lancent des flèches depuis le début de la saison, mais dans ce dernier épisode avant les fêtes, la guerre atteint un point culminant: les deux adversaires jouent leurs pions, et chacun possède des avantages que l’autre n’a pas. «Je ne vais pas dire de quelle façon ça se termine, mais l’un d’eux va sortir gagnant de cette guerre. Ce sont deux individus qui savent très bien user de stratégie, et ils n’ont pas fini de nous surprendre», confie Danielle Trottier.

Marie-France a déjà fait souffler un vent de changement sur Lietteville. Si elle réussit à obtenir la permanence de la direction, elle ne va pas s’arrêter là. À l’opposé, si Normand Despins tire son épingle du jeu et remporte la partie, ce sera une tout autre atmosphère que nous retrouverons à Lietteville en janvier. Lequel des deux aura le dernier mot? Le pauvre Marco Choquette se retrouve une fois de plus coincé entre les deux. S’en sortira-t-il indemne?

Une nouvelle venue

«Un phénomène très rare se passe à Lietteville dans cet épisode, révèle l’auteure. Une nouvelle détenue fait son entrée en prison et elle a des liens de filiation avec une détenue qui s’y trouve déjà. Cela se produit parfois dans les prisons pour hommes, mais chez les femmes, ça n’arrive pratiquement jamais. En fait, ce sont une fille et sa mère qui vont se retrouver toutes les deux à Lietteville.» L’arrivée de la jeune femme se fait dans des circonstances particulières. La nouvelle de sa présence au centre carcéral va rapidement faire le tour de la cour pour arriver aux oreilles de sa mère, qui voudra évidemment la voir. Sensible aux demandes des femmes depuis son entrée en poste, Marie-France lui accordera-t-elle ce privilège?

Pour sa part, Brittany Sizzla a eu droit à un certain privilège puisqu’elle a pu garder le matériel de broderie envoyé par sa grand-mère, en plus d’apprendre les techniques de base de cet art grâce à Marie-Gisèle. L’enseignement se poursuit, et un lien privilégié se tisse entre Brittany et Marie-Gisèle. Cette dernière a d’ailleurs demandé à sa communauté religieuse de lui faire parvenir des outils qui aideront sa protégée dans son apprentissage. «Sœur Agnès Grâce, que l’on a déjà vue, va rendre visite à Marie-Gisèle pour lui apporter un livre et des carrés de coton afin que Britanny puisse s’entraîner à broder. Ce n’est pas la seule chose qu’elle apporte... Elle vient aussi avec une nouvelle bouleversante pour Marie-Gisèle.»

Finalement, Caroline Laplante a plaidé coupable à certains chefs d’accusation qui pèsent contre elle. Sa réputation et celle du service carcéral tout entier sont entachées. Quel sort lui réserve-t-on?