Télévision / Reportages

Partager
Voyage dans le temps | 20 juillet 1969
Photo : Getty Images

Voyage dans le temps | 20 juillet 1969

On a marché sur la lune

Par Steve Martin/TV hebdo - 2019-07-04 23:52:51

D’un bout à l’autre de la Terre, des millions de téléspectateurs sont rivés devant leur petit écran tandis que Neil Armstrong devient le premier homme à mettre le pied sur la Lune. Un exploit qui a marqué l’imaginaire de ceux qui ont vécu ce moment historique et fait rêver bien des jeunes filles et garçons, réunis dans ce grand moment d’émerveillement planétaire.

1. L’Enterprise rentre à la maison

Ironiquement, la série de science-fiction dédiée à un groupe d’explorateurs de l’espace, Star Trek, diffuse son dernier épisode à l’antenne de CBS le 3 juin, soit quelques semaines avant qu’Apollo XI se pose sur le sol lunaire. Kirk, Spock, McCoy et compagnie ne sont cependant pas sur le point de sombrer dans l’oubli, puisque la création de Gene Roddenberry connaîtra un immense regain de popularité grâce aux rediffusions présentées au petit écran au cours des années subséquentes.

2. La révolution Sesame Street

Neil Armstrong, Buzz Aldrin et leurs compagnons de voyage sont à peine remis de leurs émotions qu’une autre émission incontournable fait ses débuts à l’antenne à l’automne. Au cours de ses 50 ans d’existence, Sesame Street devient un phénomène international, générant plus de 150 adaptations internationales dans 70 langues: sa popularité est telle que certains personnages font désormais partie du panthéon de la culture pop, dont Kermit la grenouille, Big Bird et Oscar the Grouch! Question pour les connaisseurs: quel est le nom du personnage francophone qui s’est joint à la version canadienne de Sesame Street en 1987? Il s’agit de Louis la loutre!

3. Les débuts de Quelle famille!

Le 7 septembre, les Québécois font la connaissance des Tremblay, une famille rosemontoise de classe moyenne qui débarque à l’écran. Janette Bertrand et son mari, Jean Lajeunesse, y incarnent Fernande et Gérard, les parents d’une fratrie de cinq enfants qui grandissent sous nos yeux au cours des cinq saisons de l’émission. Tour à tour, chaque membre du clan prend la parole pour s’exprimer sur les préoccupations de sa génération, au cours d’une période effervescente de notre histoire.

4. Monty Python s’empare de l’antenne de la BBC

Durant la même période, les membres du groupe humoristique le plus célèbre du Royaume-Uni atterrissent à la télé anglaise. Leur Flying Circus nous fait découvrir des sketches d’une réjouissante absurdité, entrecoupés de clips d’animation réalisés par le génial Terry Gilliam. Encore aujourd’hui, les répliques les plus croustillantes de l’émission trouvent écho dans les soirées universitaires bien arrosées et nombreux sont les humoristes qui se revendiquent de ce fameux sextet anglais! 

5. Nos Expos, nos z’amours

La première équipe de la Ligue majeure de baseball franchisée à l’extérieur des États-Unis commence sa première saison et dispute ses matches au stade Jarry. On ne s’attend pas à un championnat de sitôt, mais l’arrivée de nos «z’amours», comme on les surnommera plus tard, suscite un bel enthousiasme de la part des partisans. Ces derniers suivent avec ferveur la progression de l’équipe, qui permet au lanceur de relève québécois Claude Raymond d’évoluer auprès de Rusty Staub et Coco Laboy!

6. Au lit avec John et Yoko

Après leur bed-in à Amsterdam, le membre fondateur des Beatles et sa nouvelle épouse se rendent dans la chambre 1742 de l’hôtel Le Reine Elizabeth. Leur objectif: profiter de leur notoriété afin de faire la promotion de la paix à la télévision comme à la radio, tandis qu’on est en pleine guerre du Vietnam. C’est à cette occasion que Lennon, qui a invité les journalistes à venir le rencontrer, enregistre une chanson qu’il vient tout juste de griffonner: Give Peace a Chance. Cet air, dont tout le monde connaît le refrain de nos jours, deviendra son premier succès en solo.

7. Les bons soins du Dr Marcus Welby

Deux séries policières très spéciales, Mannix et Le Saint, viennent de se conclure et les personnages de fiction proposés au public américain sont, dans plusieurs cas, on ne peut plus fantaisistes: un génie coincé dans une bouteille (Jinny), une sorcière domestique (Ma sorcière bien-aimée) et même une sœur volante incarnée par une toute jeune Sally Field. Le Dr Marcus Welby, interprété par le bienveillant Robert Young, est heureusement là pour nous ramener les pieds sur terre et nous rappeler que l’important est avant tout d’avoir de bonnes valeurs et, surtout, un bon médecin de famille.

8. Dodo et Denise: deux filles de leur époque

Si une bonne partie du public est fidèle à ses téléromans, suivant avec ferveur la vie et les amourettes des personnages de Rue des Pignons, d’autres ont plutôt envie de rigoler en ouvrant leur poste de télé. Un tandem de filles aussi modernes que complémentaires est d’ailleurs là pour égayer leurs soirées. L’émission Moi et l'autre est si populaire que Dominique Michel, Denise Filiatrault et leurs complices montent une adaptation théâtrale présentée à la Comédie-Canadienne en 1969, parallèlement à la diffusion de l’émission. Pourquoi ne pas doubler le plaisir quand on en a l’occasion?

9. La fête de l’imaginaire

À la fin des années 1960, la télévision d’État vit une véritable explosion de créativité dans le milieu de la télévision jeunesse. Après Fanfreluche, Sol et Gobelet, La souris verte, Grujot et Délicat et la galerie de personnages de La Ribouldingue, c’est au tour de Major Plum Pouding de faire sa place dans le menu télé des tout-petits. Interprété par Yves Létourneau, cet officier des services de contre-espionnage donne notamment la réplique à la gouvernante Dame Pénélope et au truculent Aristide Cassoulet, respectivement incarnés par Janine Sutto et Gaétan Labrèche.

10. Bien avant les scandales

Bill Cosby a longtemps été considéré comme un des grands génies comiques de sa génération, avant que les scandales ne détruisent sa réputation. À l’époque du Bill Cosby Show, qui fait ses débuts en 1969, l’humoriste originaire de Philadelphie porte sur ses épaules cette première sitcom, dans laquelle il incarne un professeur d’éducation physique célibataire d’une école secondaire de Los Angeles. L’émission, qui ne durera que deux saisons, devient la première production à porter le nom d’un artiste afro-américain, et pave la voie à l’énorme succès du Cosby Show, dans les années 1980.