Célébrités / Québécoises

Partager
Michel Côté: Comédiens de père en fils
© Joël Lemay / Agence QMI

Michel Côté: Comédiens de père en fils

Par Samuel Pradier / TV Hebdo - 2016-11-01 09:32:04

Michel Côté nous a récemment mentionné qu’il est très content de voir son fils Maxime Le Flaguais faire le même métier que lui. Il nous a aussi parlé de l’avenir de «Broue», qui en est à sa 38e année de tournée, et du film «De père en flic 2».





Huit ans après le premier film «De père en flic», Michel Côté a retrouvé, cet été, Louis-José Houde avec plaisir pour la suite, «De père en flic 2», qui devrait sortir sur les écrans au milieu de l’année prochaine. «On a beaucoup de fun ensemble. On a une belle complicité. Dès la première journée de tournage du premier film, on a réellement connecté. Je lui dis souvent qu’il pourrait être un de mes fils. Il a les mêmes valeurs. Ça clique complètement entre nous.»

Proche de sa famille, Michel Côté confie être très fier qu’un de ses vrais fils, Maxime Le Flaguais, ait choisi de faire le même métier que ses parents. «C’est une satisfaction pour nous qu’il fasse le même métier que nous, mais c’est aussi une crainte. C’est un métier difficile. Les gens ont l’impression qu’il travaille sans arrêt parce qu’il joue dans «Les pays d’en haut», mais il a tourné seulement 20 jours, et il a un gros projet au théâtre, en novembre 2017. Entre-temps, il fait des petits trucs à gauche et à droite.»

Le papa n’a jamais caché à son fils que c’était un métier difficile, même si lui et sa femme, Véronique Le Flaguais, ont toujours été très occupés. «On sait qu’on a été chanceux. On peut dire qu’on a eu une carrière. Mais quand tu commences aujourd’hui dans ce métier, tu ne sais pas à quoi t’attendre. Maxime, ça fait 10 ans qu’il est dans ce métier. Il a fait ses classes dans différentes séries. Ça va bien pour lui, mais on lui souhaite ce qu’il y a de mieux. Il écrit, il s’occupe, il a une santé mentale saine et je sais que ça va bien aller pour lui.»

Par contre, pas question pour Michel de faire un appel pour permettre à son fils d’avoir un rôle. «On ne veut pas interférer. Véronique et moi, on n’a jamais fait ça l’un envers l’autre. On a joué à quelques reprises ensemble, mais on n’a jamais insisté auprès de producteurs pour qu’ils embauchent l’un ou l’autre dans les films dans lesquels on jouait. On ne l’a jamais fait. On a fait des carrières séparées. On fait pareil avec notre fils.»


L’avenir de «Broue»

En tournée depuis 38 ans avec la pièce «Broue», aux côtés de Marcel Gauthier et de Marc Messier, Michel Coté raconte qu’il n’a pas vu le temps passer. «Je fais la même job depuis tellement longtemps que je n’ai pas réalisé que je vieillissais. J’avais 28 ans quand j’ai commencé et j’en ai 66 maintenant. J’ai joué cette pièce presque toute ma vie.»

Il avoue que chaque soir est différent et qu’il a toujours autant de plaisir. «Pour moi, c’est comme aller jouer au hockey avec une gang de chums. C’est toujours le fun, ce n’est jamais vraiment pareil. En même temps, ça rit toutes les 40 secondes; c’est très motivant. Si ç’avait été vraiment lassant, on aurait continué à produire le show, mais on aurait mis trois bons acteurs à notre place.»

Près de 3,4 millions de spectateurs ont vu «Broue», et les salles sont encore pleines pour la tournée 2017, qui va s’étaler jusqu’au 22 avril prochain. «Notre producteur, Jean-Claude Lespérance, prend sa retraite, alors on a des décisions importantes à prendre. Les deux autres comédiens et moi, on doit décider si on recommence avec un autre producteur ou si on arrête les représentations de «Broue». Pour le moment, rien n’est décidé, on devrait se voir prochainement pour prendre une décision.»