Cinéma / Plateaux

Partager
Gros plan sur... Femme fatale
Rebecca Romijn et Antonio Banderas. © Warner bros.

Gros plan sur... Femme fatale

Jeudi 23 novembre 1 h, Prise 2

Par Carl Rodrigue/TV Hebdo - 2017-11-03 11:59:59

C’est à Melanie Griffith qu’on doit la présence d’Antonio Banderas dans Femme fatale. En effet, ce dernier ne se voyait pas tellement dans le rôle de Nicolas Bardo. Par contre, il désirait apprendre le métier de réalisateur. Et qui de mieux que Brian De Palma pour le lui enseigner?




C’est ainsi que Melanie — son épouse à l’époque —, qui avait déjà joué dans deux films de De Palma, à savoir Body Double (1984) et Le Bûcher des vanités (1990), n’a pas eu de mal à le convaincre de présenter sa requête au réalisateur. Banderas lui en a donc glissé un mot, et De Palma a accepté de lui apprendre tout ce qu’il voulait s’il jouait le rôle.

De son côté, Uma Thurman avait déjà signé pour jouer Laure Ash, mais a dû se retirer du projet lorsqu’elle est tombée enceinte. C’est finalement Rebecca Romijn qui a hérité du rôle. De Palma lui a fait un double cadeau, non seulement en l’embauchant, mais aussi en faisant en sorte que le film sorte en Amérique le jour de son 30e anniversaire.

Pour compléter le casting, il ne restait plus qu’à embaucher l’actrice qui allait jouer Veronica. Rebecca Romijn a présenté l’une de ses amies mannequins, Rie Rasmussen, au réalisateur qui l’a embauchée parce qu’il aimait sa façon de marcher. Il suffit de jeter un coup d’œil au film pour comprendre à quel point la démarche en question est importante.